Un ami fidèle est la médecine de la vie

Un ami fidèle est la médecine de la vie.

C’est-à-dire qu’il peut dissiper les ennuis, adoucir les amertumes et soulager la plupart des maux de la vie. Il est pour les maladies de l’esprit ce qu’un bon médecin est pour celles du corps. Ce proverbe est littéralement traduit du verset de l’Écclésiastique, Amicus fidelis, medicamentum vitx (vi, 16).

« L’amitié, dit Goethe, est le fonds social où l’humanité trouve toujours des trésors nouveaux pour se relever forte et puissante, quel que soit l’état déplorable où les naufrages et les banqueroutes ont pu la réduire. »

On lit dans le Discours sublime d’Odin, poëme gnomique des Scandinaves : « L’arbre se dessèche quand il n’est revêtu ni d’écorce ni de feuillage : ainsi est lhomme sans ami. L’homme ne peut vivre seul. »

Les Arabes disent : « Pourquoi Dieu a-t-il donné une ombre à notre corps ? — C’est pour qu’en traversant le désert nos yeux se reposent sur elle et soient ainsi préservés de la réverbération des sables brûlants. »

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.