Les femmes ne mentent jamais plus finement que lorsqu’elles disent la vérité à ceux qui ne les croient pas

Ajouter un commentaire

Les femmes ne mentent jamais plus finement que lorsqu’elles disent la vérité à ceux qui ne les croient pas. Pourquoi cela ? N’est-ce point parce que les femmes, en général, sont peu sincères et ne font guère usage de la vérité que pour mieux tromper, quand elles savent qu’on n’ajoutera pas foi à leur parole? … Lire la suite­­

Les femmes sont toutes fausses comme des jetons

Ajouter un commentaire

Les femmes sont toutes fausses comme des jetons. Les femmes veulent plaire à tout le monde, et, pour y parvenir, elles sont obligées de jouer tant de personnages divers, qu’il est bien difficile qu’en s’essayant à un pareil manége elles ne deviennent pas plus ou moins fausses. C’est, sans doute, sur cette observation d’expérience qu’a … Lire la suite­­

Paris est l’enfer des chevaux, le purgatoire des hommes et le paradis des femmes

Ajouter un commentaire

Paris est l’enfer des chevaux, le purgatoire des hommes et le paradis des femmes. Les chevaux ont beaucoup à souffrir à Paris, les maris y éprouvent bien des contrariétés et les femmes y jouissent de toute sorte de plaisirs. Cette triade proverbiale était autrefois d’une vérité plus incontestable qu’aujourd’hui, surtout à l’égard des femmes, parce … Lire la suite­­

Sans les femmes les deux extrémités de la vie seraient sans secours et le milieu sans plaisir

Ajouter un commentaire

Sans les femmes les deux extrémités de la vie seraient sans secours et le milieu sans plaisir. Il faut laisser à chacun le soin de développer dans son propre cœur cette vérité proverbiale qui résume si bien les obligations dont l’homme, à chaque phase de son existence, est redevable à la femme considérée comme mère, … Lire la suite­­

Sans les femmes les hommes seraient des ours mal léchés

Ajouter un commentaire

Sans les femmes les hommes seraient des ours mal léchés. Si les hommes ne vivaient qu’avec d’autres hommes, ils ne seraient pas seulement malheureux, mais grossiers, rudes, intraitables, et nous voyons que ceux qui, dans le monde, restent isolés du commerce des femmes ont généralement un caractère disgracieux et même brutal. Ce sont donc elles, … Lire la suite­­