Qui de femme honnête est séparé d’un don divin est privé.

Qui de femme honnête est séparé d’un don divin est privé.

Proverbe qui paraît avoir été inspiré par ce passage de l’Ecclésiastique : « La bonne conduite de la femme est un don de Dieu. Disciplina illius datum « Dei est » (xxvi, 17).

Une femme honnête est vraiment un don divin, et il n’y a point de plus grand malheur pour un mari que d’en être séparé, car il perd avec elle un sage conseil dans ses entreprises, une douce consolation dans ses chagrins, une heureuse assistance dans ses infirmités, une source d’agrémenls et de joie dans toutes les situations de la vie. Et quel trésor sur la terre pourrait valoir cette fidèle amie, cette tendre bienfaitrice ou plutôt cette providence de tous les instants : « Un pareil trésor, dit Salomon, est plus précieux que ce qu’on va chercher au loin et aux extrémités de la terre.

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.