On prescrit à l’un des amants, pour la mort de l’autre, une viduité de deux années

« On prescrit à l’un des amants, pour la mort de l’autre, une viduité de deux années. »
Citation André le Chapelain (Andreas Capellanus) ; Traité de l’amour courtois : Code de l’amour , VII – XIIe siècle.

A la mort de son amant, le survivant attendra deux ans.

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.