Les femmes ne mentent jamais plus finement que lorsqu’elles disent la vérité à ceux qui ne les croient pas

Les femmes ne mentent jamais plus finement que lorsqu’elles disent la vérité à ceux qui ne les croient pas.

Pourquoi cela ? N’est-ce point parce que les femmes, en général, sont peu sincères et ne font guère usage de la vérité que pour mieux tromper, quand elles savent qu’on n’ajoutera pas foi à leur parole? On ne peut, ce me semble, expliquer autrement ce malin proverbe qui fait si bien ressortir leur fausseté jusque dans son contraire. Mais l’opinion qu’il exprime est-elle parfaitement fondée? J’ai consulté là-dessus les experts les plus compétents, dans l’espérance qu’ils me fourniraient de bonnes raisons pour la combattre. Aucun d’eux jusqu’ici ne m’a répondu selon mon désir, et je suis forcé d’attendre encore entre le pour et le contre, n’ayant pas les preuves de l’un, et ne voulant pas admettre celles de l’autre.

Je remarquerai seulement que, si le proverbe était aussi vrai qu’il est ingénieux, les hommes ne sauraient éviter, soit en accordant, soit en refusant leur confiance aux femmes, d’être réduits à une alternative fâcheuse signalée par cet autre proverbe : Qui croit sa femme se trompe, et qui ne la croit pas est trompé.

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.