Le plaisir est le tombeau de l’amour

Le plaisir est le tombeau de l’amour.

Panard, dont les poésies sont pleines de proverbes, a pris celui-ci pour titre des vers suivants, qui en sont l’explication, et qui se terminent par un autre proverbe qu’il a littéralement emprunté aux Orientaux :

Quand un amant est sûr que ses soins ont su plaire,
Son fortuné destin le rend, de jour en jour,

Moins empressé pour sa bergère.
Le Plaisir est fils de l’Amour,
Mais c’est un fils ingrat qui fait mourir son père.

On rapporte qu’un jeune Grec, nommé Thrasonidès, était si convaincu de cette vérité proverbiale et en même temps si amoureux de son amour, qu’il ne voulut jamais jouir de sa maîtresse, de peur d’amortir sa passion par la jouissance.

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.