L’amour le plus parfait est le plus malheureux

L’amour le plus parfait est le plus malheureux.

Il faut nécessairement qu’il en soit ainsi, puisque l’amour tire sa perfection des contrariétés, des privations et des sacrifices qui lui servent d’épreuves. Presque tous les romans semblent faits pour confirmer la vérité de ce proverbe. On n’y voit que des amants poursuivis par une fatale destinée et dont la constance s’affermit sous les coups du malheur.

Le recueil de Philippe Garnier, imprimé à Francfort en ICI2, donne cette variante : Les plus parfaites amours sont celles qui réussissent le moins.

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.