L’amour est la clef du mérite et un étang de prouesses

L’amour est la clef du mérite et un étang de prouesses.

Étant ici employé au figuré pour quantité considérable, nombre infini, dans le même sens que les Latins disaient pelagus bonorum, une mer de biens, une mer d’abondance. Ce proverbe est traduit de ces deux vers du troubadour Arnaud Daniel.

Amor es de pretz la clans
Et de proeza us estancli.

Pour bien le comprendre, il faut savoir que les troubadours avaient donné au mot amour une signification beaucoup plus étendue que celle que nous lui donnons. Ils le regardaient comme le principe et la source de tout mérite intellectuel et moral. « L’amour, disait Rambaud de Vaqueiras, est le mieux « de tout bien ; il améliore les meilleurs et peut donner de la valeur aux plus mauvais ; d’un lâche il peut faire un brave, d’un guerrier un nomme gracieux et courtois. »

Le génie poétique, ou l’art de trouver, était considéré comme le résultat et l’expression de l’amour érigé en vertu suprême, et- ses divers degrés correspondaient à ceux de cette vertu. De là l’espèce de synonymie établie par la langue romane entre amour et poésie, synonymie adoptée par Pétrarque dans ces vers où il appelle le troubadour Arnaud Daniel grand maître d’amour, pour dire grand maître de poésie.

Gran maestro d’amor ch’ alla sua terra
Ancor fa onor col dir polito et bello.

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.