L’amant se transforme en l’objet aimé

L’amant se transforme en l’objet aimé.

Quand on est véritablement amoureux, on prend l’esprit de la personne qu’on aime, on pense d’après elle, on sent par son cœur, on voit par ses yeux, on renonce, pour ainsi dire, à ce qu’on est soi-même pourjdevenir ce qu’elle est et ne faire plus qu’un avec elle. Tel est le sens de cette maxime proverbiale dont madame de Moite-ville a fait l’application à la reine épouse de Louis XIV, dans le passage suivant de ses Mémoires : « Si elle était chagrine, c’est parce que, « selon ce que disent les philosophes, l’amant se transforme en l’objet aimé, et que, voyant le roi  triste, il était impossible qu’elle fût gaie. »

M. Michelet a exhumé des œuvres de Morin, auteur peu connu qu’il appelle « un homme du moyen age  égaré dans le dix-septième siècle, » le vers charmant que voici :

Tu sais bien que l’amour change en lui ce qu’il aime.

Ce vers, que M. Michelet loue avec raison, n’est qu’une variante du proverbe beaucoup plus ancien

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.