La femme est un oiseau qu’on ne tient que par le bout de l’aile

La femme est un oiseau qu’on ne tient que par le bout de l’aile.

On ajoute que cet oiseau s’envole au premier instant et ne laisse qu’une plume dans la main de celui qui croyait le garder. C’est-à -dire au sans figuré, que la femme est un être excessivement volage, qu’elle, ne donne jamais sur elle de prise assurée et qu’elle ne peut être retenue dans aucun lien d’amour.

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.