La femme est un être qui s’habille, babille et se déshabille

La femme est un être qui s’habille, babille et se déshabille.

C’est-à-dire que les trois choses principales auxquelles la femme consacre toute sa journée sont la toilette, la causerie et le sommeil, car elle ne quitte guère ses atours que pour se mettre dans son lit, où elle a grand besoin de se délasser, après tant d’heures si activement employées à se parer et à donner de l’exercice à sa langue. Mais le triple penchant attribué à la femme ne lui appartient pas exclusivement. L’essence de cette nature féminine s’est si bien infusée dans le caractère de certains hommes, qu’on n’y découvre presque plus rien de viril, et notre jeu de mots proverbial s’applique aussi avec raison à tout individu de cette espèce ridicule qui semble avoir abdiqué les occupations sérieuses du sexe masculin pour copier sottement les usages frivoles de l’autre sexe.

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.