Il faut louer tout bas ses amis

Il faut louer tout bas ses amis.

Madame Geoffrin établissait comme autant de règles ces trois choses : 1° Qu’il faut rarement louer ses amis dans le monde ; 2° qu’il ne faut les louer que généralement et jamais par tel ou tel fait, en citant telle ou telle action, parce qu’on ne manque jamais de jeter quelque doute sur le fait ou de chercher à l’action quelque motif qui en diminue le mérite ; 3° qu’il ne faut pas même les défendre, lorsqu’ils sont attaqués trop vivement, si ce n’est en termes généraux et en peu de paroles, parce que tout ce qu’on dit en pareil cas ne sert qu’à animer les détracteurs et à leur faire outrer la censure.

Fontenelle avait dit avant madame Geoffrin : Empêchez que vos amis ne vous louent avec excès, car le public traite à toute rigueur ceux que leurs partisans servent trop bien. »

Ces conseils sont le développement de notre proverbe, qui est pris du passage suivant de Salomon : Qui laudat amicum voce alla eritilli locomaledictionis. (Prov., xxvn, I4.) Qui loue son ami à haute voix attirera sur lui la malédiction. »

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.