Il est bon d’avoir des amis partout

Il est bon d’avoir des amis partout.

Ce proverbe a donné lieu à l’historiette suivante, rimée par Imbert :

Une dévote, un jour, dans une église
Offrait un cierge au bienheureux Michel,
Un autre au diable. Oh ! oh ! quelle méprise !
Mais c’est au diable ! Y pensez-vous? ô ciel!
— Laissez, dit-elle, il ne m’importe guère;
Il faut toujours penser à l’avenir ;
On ne sait pas ce qu’on peut devenir,
Et les amis sont partout nécessaires. »

L’auteur des Matinées sénonoises rapporte qu’un Wisigoth arien, nommé Agilane, disait un jour sérieusement à Grégoire de Tours qu’on peut choisir sans crime telle religion que l’on veut, et que c’était un proverbe de sa nation, qu’en passant devant un temple païen et devant une église chrétienne il n’y avait point de mal à faire la révérence devant l’un et devant l’autre. Ce Wisigoth, faisant son offrande à saint Michel, n’aurait sûrement pas oublié l’estafier du bienheurerx.

On dit aussi, pour caractériser ces gens qui savent se ménager des intelligences dans le parti des bons et dans le parti des méchants, qu’ils ont des amis en paradis et en enfer.

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.