En amour trop n’est pas assez

En amour trop n’est pas assez.

On sait que ce charmant proverbe a été formulé par Beaumarchais, qui a dit dans le Mariage de Fignro : « En fait d’amour, vois-tu, trop n’est pas même assez. » (Act. IV, se. i.) Mais il faut remarquer pourtant que cet ingénieux auteur, en le formulant, peut avoir été inspiré par cet autre proverbe : Pour l’avarice trop n’est pas assez, ou bien par ce délicieux passage de Montesquieu : «Lorsque l’amour renaît après lui-même, lorsque tout promet, que  tout demande, que tout obéit ; lorsqu’on sent qu’on a tout et que l’on sent qu’on n’a pas assez, lorsque  l’âme semble s’abandonner et se porter au delà de la nature même, etc. »

Après tout, Beaumarchais n’a fait qu’appliquer heureusement à l’amour une observation déjà faite sut- toute passion extrême dont les désirs, suivant

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.