Beaux pleurs d’amour valent mieux que ses ris

Beaux pleurs d’amour valent mieux que ses ris.

Bels plors d’amor mais valon que sos ris. Proverbe formulé probablement par le troubadour Bernard de Ventadour, qui l’a placé dans une de ses pièces, immédiatement après cette réflexion passée aussi en proverbe : Peu aime qui n’est pas sujet à la tristesse. Il y a, en effet, dans les tristesses de l’amour je ne sais quelle douceur secrète dont on a dit que les anges seraient jaloux.

Ce charmant proverbe a été reproduit ou imité dans beaucoup de langues, par une foule de poêtes érotiques ; les deux meilleures imitations que j’en connaisse sont ce vers sur l’amour cité par Saint Évremond :

Tous les autres plaisirs ne valent pas ses peines.

et ceux-ci de la chanson délicieuse de la Fontaine, qui est chantée à Psyché pour l’engager à aimer :

Sans cet amour, tant d’objels ravissants,
Lambris dorés, bois, jardins et fontaines,
N’ont point d’objets qui ne soient languissants»
Et leurs plaisirs sont moins doux que ses peines.

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.