Tous les maris ont besoin d’aller à Saint-Raboni.


Tous les maris ont besoin d’aller à Saint-Raboni.

Dicton à l’usage des femmes qui trouvent que les maris n’ont jamais pour elles assez de bonté. Saint Raboni, à qui l’on attribue une vertu analogue au nom qu’il porte, c’est-à-dire la vertu de rabonnir le caractère marital, a été jadis l’objet d’un culte fervent, quoiqu’il ne soit au paradis qu’un véritable intrus, car il n’y figure que par un titre d’invention populaire que la légende authentique ne reconnaît point. Mais n’importe ; il n’en est pas moins devenu le protecteur des épouses malheureuses, et c’est un article de foi qu’il peut à son gré adoucir le naturel barbare de leurs tyrans domestiques ou les faire mourir au bout de l’année. On sait l’histoire plaisante de celle qui s’était bornée à le prier d’amender le sien, n’osant laisser aller son vœu plus loin. Comme elle vit mourir ce mauvais garnement peu de temps après, elle s’écria, en pleurant…. de joie : « Oh ! le bon saint ! le bon saint ! il accorde plus qu’on ne lui demande. »

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notify of

wpDiscuz